Articles

Le pouvoir adjudicateur ne peut imposer le recours aux moyens électroniques en cours de marché

Le pouvoir adjudicateur ne peut imposer le recours aux moyens électroniques en cours de marché

Le pouvoir adjudicateur ne peut imposer le recours aux moyens électroniques en cours de marché

27.12.2016 BE law

Le recours aux moyens électroniques pour le dépôt des demandes de participation ou des offres n’est permis que (i) si le pouvoir adjudicateur décide d’imposer ou d’autoriser le recours aux moyens électroniques et (ii) s’il est fait mention de cette décision, ainsi que les moyens électroniques et l’adresse électronique à utiliser, dans les documents de marché. En outre, le pouvoir adjudicateur doit garantir la confidentialité des offres, ainsi que l’inaccessibilité de leur contenu jusqu’aux date et heure fixées à cette fin.

Le FOREM a lancé un marché public de services juridiques de consultation et de représentation en justice, par procédure négociée avec publicité. Au terme de la phase de sélection qualitative, quatre candidats ont été sélectionnés, dont le requérant.

Par un courrier simple, la partie adverse a invité les candidats sélectionnés à remettre une offre par courrier, suivant les prescriptions du cahier spécial des charges. Par courriel, elle a exigé que les offres soient également communiquées par courriel, avant le 3 octobre 2016.

Le 30 septembre 2016, le requérant a envoyé son offre par courrier et par courriel. Le même jour, il a reçu un accusé de réception du courriel contenant son offre, indiquant que son message avait été lu. L’offre du requérant n’a toutefois pas été retenue.

Parmi les différents moyens soulevés, le requérant considérait que c’était à tort que la partie adverse avait exigé que l’offre du requérant lui parvienne également par courriel, alors que les documents de marché ne prévoyaient pas une telle possibilité et que rien ne permettait de s’assurer que la confidentialité des offres avait été garantie et qu’il n’avait pas été pris connaissance de son contenu avant l’expiration du délai prévu pour le dépôt.

Le Conseil d’Etat rappelle qu’en vertu des articles 6 et 52, §2, alinéa 1er, de l’arrêté royal du 15 juillet 2011 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs classiques, le pouvoir adjudicateur est tenu, pour chaque marché, de décider s’il impose, autorise ou interdit le recours aux moyens électroniques pour le dépôt des demandes de participation ou des offres. Cette décision, ainsi que les moyens électroniques et l’adresse électronique à utiliser, doivent être mentionnés dans les documents de marché. En l’absence de ces mentions, l’utilisation des moyens électroniques est interdite. En outre, des dispositions doivent être prises pour garantir la confidentialité des offres, ainsi que l’inaccessibilité de leur contenu jusqu’aux date et heure fixées à cette fin.

In casu, le Conseil d’Etat a suspendu la décision d’attribution car rien ne laissait penser, dans le dossier administratif, qu’« une décision conforme à l'article 52, § 2, alinéa 1er, (…) aurait été mentionnée dans les documents du marché, ni même qu'une telle décision aurait été prise par l'organe compétent de la partie adverse, de sorte que l'utilisation des moyens électroniques, pour l'introduction des offres, devait être tenue pour interdite, et non obligatoire (…). Il n'apparaît pas davantage (…) qu'auraient été prises les dispositions qui s'imposent pour garantir la confidentialité des offres, ainsi que l'inaccessibilité de leur contenu jusqu'aux date et heure fixées à cette fin ».

Lien : C.E. n° 236.938 du 27 décembre 2016

Related news

13.11.2019 NL law
Een strategisch actieplan voor het gebruik van AI door de overheid

Short Reads - Een paar jaren geleden hoorde je er nog nauwelijks over, maar nu kan je er bijna niet meer om heen: kunstmatige intelligentie, ook wel artificiële intelligentie (AI) genoemd.  AI verwijst naar systemen die intelligent gedrag vertonen door hun omgeving te analyseren en – met een zekere mate van zelfstandigheid – actie ondernemen om specifieke doelen te bereiken. Denk aan zelfrijdende auto's of slimme thermostaten. 

Read more

12.11.2019 EU law
Third country bids in EU procurement: always excluded?

Articles - The European Commission recently issued guidance on the participation of third country bidders in public procurement. It clarified bids may be excluded, but remains silent on whether they may be accepted and under which conditions. The Commission is of the opinion that contracting authorities or entities can exclude bids if no access is secured. However, it does not discuss if and under which conditions contracting authorities or entities can allow foreign bids if no access is secured.

Read more

13.11.2019 NL law
Billijker bestuursrecht met minder formele rechtskracht

Short Reads - De recente uitspraken van de Hoge Raad over de Groningse aardbevingsschade en die van de Afdeling bestuursrechtspraak over het terugvorderen van toeslagen voor kinderopvang hebben meer met elkaar te maken dan menigeen op voorhand zal denken. Zowel de Hoge Raad als de Afdeling kiest daarin namelijk – terecht – voor een verdere versoepeling van de leer van de formele rechtskracht van besluiten. Een leer die vaak wordt bekritiseerd vanwege de onnodig onbillijke uitkomsten daarvan in sommige zaken.

Read more

08.11.2019 BE law
Interview with Wouter Ghijsels on Next Gen lawyers

Articles - Stibbe’s managing partner Wouter Ghijsels shares his insights on the next generation of lawyers and the future of the legal profession at the occasion of the Leaders Meeting Paris where Belgian business leaders, politicians and inspiring people from the cultural and academic world will discuss this year's central theme "The Next Gen".

Read more

13.11.2019 NL law
Van Stint tot Fipronil: een schadefonds voor gedupeerden van voortvarend overheidsingrijpen in crisissituaties

Short Reads - Op donderdag 7 november 2019 was prof. mr. Pieter van Vollenhoven te gast bij ons op kantoor voor het seminar "Van Stint tot Fipronil: een schadefonds voor gedupeerden van voortvarend overheidsingrijpen in crisissituaties". In het sprekerspanel met o.a. Berthy van den Broek, Janet van de Bunt, Monique de Groot en Edwin Renzen en ook in de zaal waren de meesten duidelijk gecharmeerd van zo’n fonds Van Vollenhoven. Maar er blijven nog genoeg vragen over hoe zo’n fonds precies zou moeten worden ingericht.

Read more

07.11.2019 NL law
Symposium 'From Stint to Fipronil: a compensation fund for victims of energetic government intervention in crisis situations

Seminar - Stibbe is organising a symposium in Amsterdam on Thursday 7 November entitled 'From Stint to Fipronil: a compensation fund for victims of energetic government intervention in crisis situations'. During this symposium, Stibbe lawyer Tijn Kortmann and Prof. Pieter van Vollenhoven, alongside other experts,  will speak about the compensation fund which, according to van Vollenhoven, injured parties should be able to call upon if a decision by the government turns out to be too drastic.

Read more

Our website uses functional cookies for the functioning of the website and analytic cookies that enable us to generate aggregated visitor data. We also use other cookies, such as third party tracking cookies - please indicate whether you agree to the use of these other cookies:

Privacy – en cookieverklaring