Articles

Sauf exceptions, le marché public est un contrat soumis au droit commun des contrats et de la preuve

Sauf exceptions, le marché public est un contrat soumis au droit commun des contrats et de la preuve

Sauf exceptions, le marché public est un contrat soumis au droit commun des contrats et de la preuve

24.03.2017 BE law

Par un arrêt encore inédit du 24 mars 2017, la Cour d’appel de Bruxelles (2e Chambre) a rappelé quelques principes applicables à l’exécution des marchés publics.

Tout d’abord, un marché public est un contrat synallagmatique de sorte que, sauf les exceptions prévues par la loi, les dispositions du Code civil et la théorie générale des obligations s’y appliquent. Ensuite, les règles du droit commun de la charge de la preuve s’appliquent, sauf disposition légale spécifique, aux marchés publics. Conformément à l’article 1315, celui qui réclame l’exécution d’une obligation doit la prouver et celui qui s’en estime libéré doit justifier le paiement ou le fait qui a produit l’extinction de son obligation.

Concernant l’obligation pour le pouvoir adjudicateur de vérifier la déclaration de créance et de dresser au plus tôt un procès-verbal mentionnant la somme qu’il estime réellement due (art. 15 §1er, 2° du CGCh, art. 95 §2, 2° des RGE), la Cour constate certes qu’en l’espèce le pouvoir adjudicateur n’établit pas avoir exécuté cette obligation, mais rejette la solution retenue par une jurisprudence - qualifiée d’isolée - de la Cour d’appel de Mons. Celle-ci, par un arrêt du 9 octobre 2009 (Entr. et dr. 2010, p. 267), avait considéré que l’état d’avancement qui n’avait pas fait l’objet d’un procès-verbal dans le délai ne pouvait plus être contesté par le pouvoir adjudicateur. La Cour d’appel de Bruxelles, se fondant sur le rapport au Roi précédant l’arrêté royal du 14 janvier 2013 concernant l’article 95 des RGE, décide que la seule sanction du non-respect de l’obligation de dresser le procès-verbal fixant la somme due consiste dans le paiement des intérêts prévus en la matière.

Mais la Cour d’appel de Bruxelles indique qu’en cas de délai déraisonnable mis par le pouvoir adjudicateur pour communiquer ses contestations, le juge peut en tirer toutes les conséquences sur le plan probatoire, eu égard à l’obligation pour les parties de collaborer loyalement à la charge de la preuve. Dans le cas d’espèce, la Cour a constaté que l’expertise ordonnée par le premier juge n’avait pas été mise en mouvement par les parties et qu’il n’en était pas demandé de nouvelle, de sorte que les parties restent en défaut de prouver leurs prétentions ou contestations, dont elles ont en conséquence été déboutées.

 

Related news

25.06.2019 NL law
Herziening van in rechte onaantastbare boetebesluiten: de Centrale Raad van Beroep vult criterium ‘evident onredelijk’ in

Short Reads - In een drietal uitspraken van 7 maart 2019 heeft de Centrale Raad van Beroep (de "Raad") een duidelijk kader geschetst over hoe om te gaan met een verzoek om herziening van een in rechte onaantastbaar boetebesluit op grond van het Boetebesluit socialezekerheidswetten ("Boetebesluit 2013").

Read more

21.06.2019 EU law
Un nouvel arrêt de la Cour de Justice de l'Union européenne en matière d'évaluation des incidences des plans et des programmes!

Articles - Par un arrêt du 12 juin 2019, la Cour de Justice de l’Union européenne a considéré qu’un arrêté bruxellois qui fixe une zone spéciale de conservation (Natura 2000) est bien un plan ou un programme, mais qui n’est pas nécessairement soumis à une évaluation des incidences sur l’environnement. Au détour de cet arrêt, elle a confirmé certains enseignements de sa jurisprudence antérieure.

Read more

21.06.2019 NL law
Staatssteun: Real Madrid scoort tegen de Europese Commissie

Short Reads - Op 22 mei 2019 heeft het Gerecht van de Europese Unie ("GvEU" of "Gerecht") een besluit van de Europese Commissie over vermeende staatssteun van circa € 18,4 miljoen aan voetbalclub Real Madrid vernietigd. De staatssteun zou volgens de Europese Commissie zijn verleend in de context van een grondtransactie tussen Real Madrid en de gemeente Madrid.

Read more

20.06.2019 NL law
‘Europa’ verankeren in de Nederlandse Grondwet?

Short Reads - Een grondwet moet de belangrijkste constitutionele waarden en institutionele kaders van een democratische rechtsstaat omvatten. Zij codificeert fundamentele rechten die burgers tegenover de Staat kunnen inroepen, richt de belangrijkste overheids­instellingen op en regelt de belangrijkste processen voor een samenleving (verkiezingen, benoemingen, het uitroepen van de noodtoestand). Doet onze Grondwet dat wel in voldoende mate?

Read more

Our website uses functional cookies for the functioning of the website and analytic cookies that enable us to generate aggregated visitor data. We also use other cookies, such as third party tracking cookies - please indicate whether you agree to the use of these other cookies:

Privacy – en cookieverklaring