Articles

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent

28.07.2016 BE law

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent. Il n’est pas possible, dans le chef de l’organe compétent du pouvoir adjudicateur, d’approuver implicitement cet avis rectificatif, ni de régulariser l’avis a posteriori. Il s’agit d’un moyen d’ordre public.  

 

In casu, la Ville de Verviers a publié un avis de marché conjoint relatif à l’état des lieux, au remplacement et à l’entretien des extincteurs, stipulant parmi les critères de sélection qualitative des soumissionnaires, en ce qui concerne la capacité technique, un niveau d’agréation précis. Deux semaines plus tard, un avis rectificatif a été publié, modifiant les conditions de sélection et supprimant l’exigence d’un niveau d’agréation précis. Les offres ont ensuite été sélectionnées et classées sans que l’exigence de l’agréation ne soit prise en compte.

Un soumissionnaire malheureux a décidé d’attaquer la décision de sélection et d’attribution adoptée par la Ville de Verviers. Il est apparu lors des débats de l’audience que le requérant n’avait pas connaissance ni de l’avis de marché rectificatif ni de la modification du cahier spécial des charges y relative. Il a dès lors soulevé, à l’audience, un moyen pris de l’incompétence de l’auteur de l’avis rectificatif.

Dans son arrêt n°235.562, du 28 juillet 2016, le Conseil d’Etat examine le moyen nouveau, pris de l’illégalité de l’avis rectificatif de marché adopté sans aucune décision préalable de l’autorité compétente en la matière, qu’il juge d’ordre public.

Il considère ce moyen comme étant sérieux, dans la mesure où la Ville de Verviers n’établit pas que l’avis rectificatif de marché aurait été publié après qu’une décision de modifier dans le même sens le cahier spécial des charges ait été valablement prise par l’autorité compétente pour ce faire.

En ce qui concerne une éventuelle décision implicite prise en ce sens in tempore non suspecto par l’organe compétent, le Conseil d’Etat juge qu’ « telle décision implicite ne peut être acceptée au regard de la réglementation applicable en matière de marchés publics (et) qu'une telle décision implicite n'est pas non plus conforme aux exigences la loi du 29 juillet 1991 relative à la motivation formelle des actes administratifs ».

Et au sujet d’une éventuelle confirmation a posteriori par l’organe compétent, le Conseil d’Etat considère, suivant sa jurisprudence constante, qu’« il n'appartient pas à l'autorité compétente de valider a posteriori une décision qui aurait été préalablement prise par une autorité incompétente (et) qu'une telle décision de confirmation ne peut, en tout état de cause, pas être admise en la matière, étant donné qu'elle a été prise après la date ultime de remise des offres ».

La décision de sélection et d’attribution a dès lors été suspendue par le Conseil d’Etat.

Lien: C.E., n°235.562, du 28/07/2016

Related news

15.10.2019 NL law
Een nieuwe uittredingsregeling voor gemeenschappelijke regelingen

Short Reads - Op 26 augustus 2019 is de internetconsultatie gestart van een wetsvoorstel dat de Wet gemeenschappelijke regelingen (Wgr) wijzigt. Het wetsvoorstel heeft als doel de democratische legitimiteit van gemeenschappelijke regelingen te versterken. In een eerder bericht gingen wij al in op eerdere initiatieven om de Wgr te wijzigen en op de in het wetsvoorstel voorgestelde maatregelen, waarbij zeggenschap over de begroting werd uitgelicht

Read more

11.10.2019 NL law
Symposium 'From Stint to Fipronil: a compensation fund for victims of energetic government intervention in crisis situations

Seminar - Stibbe is organising a symposium in Amsterdam on Thursday 7 November entitled 'From Stint to Fipronil: a compensation fund for victims of energetic government intervention in crisis situations'. During this symposium, Stibbe lawyer Tijn Kortmann and Prof. Pieter van Vollenhoven, alongside other experts,  will speak about the compensation fund which, according to van Vollenhoven, injured parties should be able to call upon if a decision by the government turns out to be too drastic.

Read more

15.10.2019 BE law
Avis du Maître architecte et organisation d’une réunion de projet. De nouvelles étapes préalables à la demande de permis d’urbanisme.

Articles - Une des nouveautés de la réforme du CoBAT adoptée le 30 novembre 2017, publiée au Moniteur belge le 20 avril 2018 et entrée en vigueur le 1er septembre 2019 (pour ce qui concerne les demandes de permis d’urbanisme) porte sur la création de deux nouvelles étapes préalables à l’introduction d’une demande de permis d’urbanisme : l’obtention de l’avis du Maître architecte, d’une part, et l’organisation d’une réunion de projet, d’autre part. 

Read more

08.10.2019 NL law
Annotatie bij ABRvS 26 juni 2019, waarin de Afdeling een vereniging als belanghebbende aanmerkt

Short Reads - Op 26 juni 2019 heeft de Afdeling twee uitspraken gedaan over de vraag of een vereniging die opkomt voor werknemers als belanghebbende als in artikel 1:2, derde lid, Awb kan worden aangemerkt. De Afdeling oordeelde dat medewerkers in beginsel niet als belanghebbende kunnen worden aangemerkt. Maar in tegenstelling tot de rechtbanken van Amsterdam en Limburg, oordeelde de Afdeling ook dat een uitzondering hierop kan worden gemaakt. 

Read more

14.10.2019 NL law
Kamerdebat over digitalisering van de overheid: aandacht voor bescherming burger vereist

Short Reads - Op 24 september 2019 zijn er vier moties in stemming gebracht én aangenomen door de Tweede Kamer. De moties hebben als gemeenschappelijke deler dat ze in het teken staan van de steeds groter wordende digitalisering bij de overheid. Het achterliggende doel van de moties is dat de burger voldoende beschermd moet worden tegen deze digitalisering.

Read more

08.10.2019 NL law
De Afdeling herhaalt haar jurisprudentie: bij een 'verdachte' rechtspersoon komt het zwijgrecht in beginsel alleen toe aan de bestuurders van die rechtspersoon

Articles - De uitspraak van 21 augustus 2019 (ECLI:NL:RVS:2019:2801) betreft werknemers van een asbestverwijderingsbedrijf die bezig zijn met werkzaamheden in een pand. Na een melding van het asbestverwijderingsbedrijf zelf, vindt een inspectie plaats. Na een gesprek met de werknemers constateert de inspecteur dat sloopwerkzaamheden worden verricht, terwijl er in het pand asbesthoudende materialen zijn die nog niet zijn verwijderd. Het bedrijf krijgt om die reden een boete op grond van artikel 4.48a lid 1 Arbobesluit.

Read more

Our website uses functional cookies for the functioning of the website and analytic cookies that enable us to generate aggregated visitor data. We also use other cookies, such as third party tracking cookies - please indicate whether you agree to the use of these other cookies:

Privacy – en cookieverklaring