Articles

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent

28.07.2016 BE law

L’avis rectificatif de marché doit être approuvé avant sa publication par l’organe compétent. Il n’est pas possible, dans le chef de l’organe compétent du pouvoir adjudicateur, d’approuver implicitement cet avis rectificatif, ni de régulariser l’avis a posteriori. Il s’agit d’un moyen d’ordre public.  

 

In casu, la Ville de Verviers a publié un avis de marché conjoint relatif à l’état des lieux, au remplacement et à l’entretien des extincteurs, stipulant parmi les critères de sélection qualitative des soumissionnaires, en ce qui concerne la capacité technique, un niveau d’agréation précis. Deux semaines plus tard, un avis rectificatif a été publié, modifiant les conditions de sélection et supprimant l’exigence d’un niveau d’agréation précis. Les offres ont ensuite été sélectionnées et classées sans que l’exigence de l’agréation ne soit prise en compte.

Un soumissionnaire malheureux a décidé d’attaquer la décision de sélection et d’attribution adoptée par la Ville de Verviers. Il est apparu lors des débats de l’audience que le requérant n’avait pas connaissance ni de l’avis de marché rectificatif ni de la modification du cahier spécial des charges y relative. Il a dès lors soulevé, à l’audience, un moyen pris de l’incompétence de l’auteur de l’avis rectificatif.

Dans son arrêt n°235.562, du 28 juillet 2016, le Conseil d’Etat examine le moyen nouveau, pris de l’illégalité de l’avis rectificatif de marché adopté sans aucune décision préalable de l’autorité compétente en la matière, qu’il juge d’ordre public.

Il considère ce moyen comme étant sérieux, dans la mesure où la Ville de Verviers n’établit pas que l’avis rectificatif de marché aurait été publié après qu’une décision de modifier dans le même sens le cahier spécial des charges ait été valablement prise par l’autorité compétente pour ce faire.

En ce qui concerne une éventuelle décision implicite prise en ce sens in tempore non suspecto par l’organe compétent, le Conseil d’Etat juge qu’ « telle décision implicite ne peut être acceptée au regard de la réglementation applicable en matière de marchés publics (et) qu'une telle décision implicite n'est pas non plus conforme aux exigences la loi du 29 juillet 1991 relative à la motivation formelle des actes administratifs ».

Et au sujet d’une éventuelle confirmation a posteriori par l’organe compétent, le Conseil d’Etat considère, suivant sa jurisprudence constante, qu’« il n'appartient pas à l'autorité compétente de valider a posteriori une décision qui aurait été préalablement prise par une autorité incompétente (et) qu'une telle décision de confirmation ne peut, en tout état de cause, pas être admise en la matière, étant donné qu'elle a été prise après la date ultime de remise des offres ».

La décision de sélection et d’attribution a dès lors été suspendue par le Conseil d’Etat.

Lien: C.E., n°235.562, du 28/07/2016

Related news

13.08.2019 NL law
Exit willekeursluis: een nieuwe rechterlijke toetsing van algemeen verbindende voorschriften

Short Reads - Met ingang van 1 juli 2019 geldt er een nieuwe maatstaf voor de rechterlijke toetsing van algemeen verbindende voorschriften ("avv's"). De (bestuurs)rechter laat met de '1 juli-uitspraken' van de Centrale Raad van Beroep (die zijn afgestemd met de andere hoogste rechterlijke colleges) definitief de terughoudende zogenaamde 'willekeursluis' uit het klassieke Landbouwvliegers-arrest los. Als de rechtmatigheid van een avv aan de orde is, zal de rechter dit avv voortaan intensiever en kritischer toetsen aan algemene rechtsbeginselen.

Read more

09.08.2019 NL law
Bedrijfsgrootte is van invloed op de hoogte van de Arboboete: bij parttimers lagere boetes

Short Reads - Op 7 november 2018 deed de Afdeling een voor de praktijk van arboboetes belangrijke (eind)uitspraak. Zij bepaalt dat bij het bepalen van de omvang van een bedrijf of instelling onderscheid gemaakt dient te worden tussen een fulltime of parttime dienstverband. Die omvang wordt bepaald door uit te gaan van het totaal aantal medewerkers in een bedrijf of instelling op basis van een fulltime werkweek van 38 uur. Dat betekent dat afhankelijk van het aantal parttimers en de duur van hun dienstverband lagere Arboboetes zullen worden opgelegd.

Read more

14.08.2019 NL law
Wijziging Arbowetgeving in aantocht: tegengaan arbeidsmarktdiscriminatie bij werving en selectie

Short Reads - In haar kamerbrief van 11 juli 2019 heeft Staatssecretaris Van Ark van SZW aangekondigd dat zij na de zomer van 2019 een wetsvoorstel aan de Raad van State wil aanbieden dat ten doel heeft om arbeidsmarktdiscriminatie tegen te gaan. Dit voorstel heeft gevolgen voor het wervings- en selectieproces van werkgevers én voor partijen zoals wervings- en selectiebureaus en online platforms die dergelijke diensten verlenen aan werkgevers. Daartoe zullen de Arbeidsomstandighedenwet en de Wet allocatie arbeidskrachten door intermediairs naar verwachting worden gewijzigd.

Read more

08.08.2019 NL law
De fipronil-crisis: volgens de rechtbank handelde de NVWA als toezichthouder niet onrechtmatig

Short Reads - Op 10 juli 2019 heeft de Rechtbank Den Haag geoordeeld dat de Nederlandse Voedsel- en Warenautoriteit ("NVWA") niet onrechtmatig heeft gehandeld tegenover pluimveehouders naar aanleiding van de fipronil-crisis (ECLI:NL:RBDHA:2019:6810). Er is, aldus de rechtbank, geen sprake van falend toezicht of van een schending van een waarschuwingsplicht.

Read more

Our website uses functional cookies for the functioning of the website and analytic cookies that enable us to generate aggregated visitor data. We also use other cookies, such as third party tracking cookies - please indicate whether you agree to the use of these other cookies:

Privacy – en cookieverklaring