Short Reads

Le repos hebdomadaire obligatoire est légal

Le repos hebdomadaire obligatoire est légal

Le repos hebdomadaire obligatoire est légal

26.04.2017 BE law

Le repos hebdomadaire obligatoire tel que fixé dans la loi du 10 novembre 2006 relative aux heures d'ouverture dans le commerce, l'artisanat et les services (ci-après « loi relative aux heures d’ouverture ») continue à susciter l’émoi. Dans un arrêt du 9 février 2017, la Cour d’appel d’Anvers a une nouvelle fois condamné un commerçant qui ne respectait pas ce jour de repos hebdomadaire.

La Cour a estimé que la loi s’appliquait également à un commerce de fleurs et de plantes même si une activité horeca était exploitée dans l’implantation commerciale étant donné que cette activité horeca était de moindre importance. L’activité de vente de fleurs et de plantes constituant bel et bien l’activité principale, ce commerce relevait bien du champ d’application de la notion « commerce de détail » contenue dans la loi du 10 novembre 2006.

Par ailleurs, la défense de l’incompatibilité de la loi relative aux heures d’ouverture avec le principe d’égalité a été rejetée. En effet, dans un arrêt précédent du 9 octobre 2014, la Cour constitutionnelle avait déjà estimé que malgré les diverses exceptions à cet égard (p.ex. les centres touristiques, les magasins dans les gares SNCB et internet), le jour de fermeture obligatoire pour d’autres commerces de détail ne donnait lieu à aucune discrimination.[1] La Cour d’appel a pu donc aisément rejeter cet argument en se référant à l’arrêt précité.

De même, l’argument selon lequel la loi relative aux heures d’ouverture enfreindrait le droit européen, et plus particulièrement la libre circulation des biens, a été rejeté par référence à l’arrêt de la Cour de Justice du 8 mai 2014[2], lequel en était déjà arrivé à la même conclusion.

La Cour affirme par ailleurs que la loi relative aux heures d’ouverture n’est pas contraire à la directive européenne « Services »[3] dans la mesure où la directive ne s’applique pas à la vente de fleurs et de plantes étant donné qu’il s’agit d’un commerce de détail et non de la fourniture de services.

Le détaillant concerné s’est vu infliger un ordre de cessation sous peine d’astreinte. Le délai de régularisation de 40 jours accordé par le premier juge a été confirmé.  

 

Notes:

[1] Arrêt nr. 142/2014, numéro du rôle 5232, http://www.const-court.be/

[2] Affaire C-483/12, Pelckmans Turnhout / Walter Van Gastel - http://curia.europa.eu

[3] Directive 2006/123/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 décembre 2006 relative aux services dans le marché intérieur.

Team

Related news

26.09.2018 BE law
Une publicité licite peut devenir illicite sous le nez d’un concurrent

Articles - Le 7 mai 2018, la Cour d’appel de Gand[1] a de nouveau précisé un certain nombre de circonstances pouvant amener à considérer l’exercice de la liberté du commerce et de la concurrence comme une pratique commerciale illicite. La liberté de concurrence implique en principe la liberté de faire de la publicité et de débaucher une clientèle. Ces pratiques commerciales sont seulement susceptibles de devenir illicites à partir du moment où elles s’accompagnent de circonstances spécifiques et aggravantes.    

Read more

26.09.2018 BE law
Rechtmatige reclame onder de neus van een concurrent kan onrechtmatig worden

Articles - Op 7 mei 2018 verduidelijkte het Hof van Beroep te Gent[1] opnieuw enkele omstandigheden die ertoe kunnen leiden dat een uitoefening van de principiële vrijheid van handel en concurrentie toch een onrechtmatige handelspraktijk kan uitmaken. De vrijheid van mededinging impliceert dat men in principe vrij is om o.m. reclame te maken en cliënteel af te werven. Alleen wanneer deze handelspraktijken gepaard gaan met specifieke begeleidende bezwarende omstandigheden, kunnen zij een onrechtmatig karakter krijgen.

Read more

Our website uses cookies: third party analytics cookies to best adapt our website to your needs & cookies to enable social media functionalities. For more information on the use of cookies, please check our Privacy and Cookie Policy. Please note that you can change your cookie opt-ins at any time via your browser settings.

Privacy – en cookieverklaring