Articles

Le pouvoir adjudicateur peut-il, dans le cadre d’une procédure négociée avec publicité, décider de renoncer à une exigence essentielle fixée par les documents du marché ?

Le pouvoir adjudicateur peut-il, dans le cadre d’une procédure négociée avec publicité, décider de renoncer à une exigence essentielle fixée par les documents du marché ?

Le pouvoir adjudicateur peut-il, dans le cadre d’une procédure négociée avec publicité, décider de renoncer à une exigence essentielle fixée par les documents du marché ?

03.06.2016 BE law

Bien qu’en procédure négociée, certains éléments définis dans les documents du marché puissent faire l’objet de négociations, le pouvoir adjudicateur ne peut toutefois pas modifier les conditions essentielles du marché sans porter atteinte aux principes d’égalité, de concurrence et de transparence.

 

Dans les secteurs spéciaux, il est désormais admis, sur la base des directives européennes, que le pouvoir adjudicateur, dans le cadre d’une procédure négociée avec publicité, peut effectivement négocier, dans une certaine mesure, les éléments définis dans les documents du marché.

Ceci étant, il n’en demeure pas moins que le pouvoir adjudicateur est tenu de respecter les principes d’égalité et de transparence, de même que les règles essentielles qu’il s’est lui-même fixées dans l’avis de marché et dans le cahier spécial des charges. Il ne peut donc pas modifier substantiellement les conditions initiales du marché. En effet, modifier de manière substantielle des conditions essentielles initiales d’un marché passé avec publicité revient à soustraire le marché « modifié » à la publicité et est de nature à évincer irrégulièrement les entreprises concurrentes qui, estimant qu’elles ne répondaient pas à ces conditions initiales, n’ont peut-être pas, pour cette raison, participé à la procédure. Une telle façon de procéder est de nature à porter atteinte aux principes d’égalité, de concurrence et de transparence en matière d’attribution des marchés publics.

Dans l’affaire ayant donné lieu à l’arrêt commenté, le pouvoir adjudicateur avait décidé, dans la négociation, de renoncer à l’exigence d’un certificat Hydrocheck pour l’ensemble des soumissionnaires en vue de l’attribution de certains lots du marché, alors qu’un des soumissionnaires, contrairement aux autres, disposait bien d’un tel certificat. Le Conseil d’Etat a estimé que l’exigence relative à la production d’un certificat Hydrocheck pouvait être considérée comme une prescription essentielle des documents du marché, compte tenu de la nature même de l’exigence, de l’objectif qu’elle poursuivait ainsi que des termes clairs et précis du cahier spécial des charges. En omettant de veiller à ce que cette condition initiale essentielle du marché ne soit pas modifiée de manière substantielle, le pouvoir adjudicateur a porté atteinte aux principes d’égalité, de concurrence et de transparence.

Lien: C.E. n° 234.930 du 03/06/2016

Related news

21.07.2020 NL law
Vestigingsbeleid datacenters gemeente Amsterdam 2020 – 2030 vrijgegeven voor inspraak

Short Reads - Van 1 juli tot 31 augustus 2020 legt de gemeente Amsterdam het Vestigingsbeleid Datacenters gemeente Amsterdam 2020 - 2030 ter inzage voor inspraak. Na de inspraakperiode wordt het vestigingsbeleid ter vaststelling voorgelegd aan de gemeenteraad. In dit blog bespreken wij de hoofdlijnen van het vestigingsbeleid: nieuwe datacenters zijn onder strenge voorwaarden en op beperkte schaal welkom in gemeente Amsterdam. Met dit beleid wordt vervolg gegeven aan het voorbereidingsbesluit datacenters, dat ook in dit bericht wordt besproken.

Read more

27.07.2020 NL law
Maatwerk bij ontvankelijkheidsbeslissingen

Short Reads - Kent u een termijn die de ontvankelijkheid van een bezwaar of beroep bepaalt en niet in de wet is te vinden? Je zou hopen dat zo’n termijn niet bestaat. Ontvankelijkheid bepaalt immers de toegang tot de rechter en die toegang moet niet belemmerd worden door onbekende of slecht kenbare fatale termijnen. Toch kent ons recht zo’n termijn en die termijn is bovendien zeer kort. Ik doel op de twee weken die een belanghebbende wordt gegund om alsnog bezwaar te maken, nadat hij op de hoogte is geraakt van het bestaan van een besluit waarvan de bezwaartermijn al is verstreken.

Read more

27.07.2020 NL law
De Whatsapp-conversatie tussen Grapperhaus en Halsema: ook openbaar via de Wob?

Short Reads - Deze heb je vastgelegd voor de Wob Zo luidde een van de berichten van de Whatsapp-correspondentie tussen burgemeester Halsema van Amsterdam en minister Grapperhaus van Justitie en Veiligheid over de demonstratie op de Dam, die plaatsvond op 1 juni 2020. Een angst van menig bestuurder werd waarheid: de gehele conversatie stond dezelfde dag nog afgedrukt op alle nieuwswebsites. Deze correspondentie werd openbaar gemaakt op grond van artikel 68 van de Grondwet, dat kort gezegd de informatieplicht van bewindslieden aan het parlement regelt.

Read more