Short Reads

Huawei v. ZTE (Cour Européenne de Justice): Possibilité pour le titulaire d’un brevet essentiel d’obtenir une injonction contre un prétendu contrefacteur – abus de position dominante

Huawei v. ZTE (Cour Européenne de Justice): Possibilité pour le titulaire d’un brevet essentiel d’obtenir une injonction contre un prétendu contrefacteur – abus de position dominante

Huawei v. ZTE (Cour Européenne de Justice): Possibilité pour le titulaire d’un brevet essentiel d’obtenir une injonction contre un prétendu contrefacteur – abus de position dominante

12.08.2015 BE law

Dans son arrêt Huawei c. ZTE du 16 juillet 2015 (C-170/13), la Cour de justice de l’Union européenne (« CJUE »)  a statué sur la possibilité, pour le titulaire d’un brevet essentiel à une norme établie par une organisation de normalisation (« BEN ») d’introduire une action en contrefaçon contre un prétendu contrefacteur.

Also available in English and Dutch

Cet arrêt a été rendu suite à une question préjudicielle posée par la Cour régionale de Düsseldorf. Pour la première fois, la CJUE fut amenée à analyser si, et dans quelles conditions, une action en contrefaçon introduite par Huawei, en sa qualité de BEN, contre une entreprise qui fabrique des produits exécutant la norme concernée, constitue un abus de position dominante.

Selon la CJUE, le titulaire d’un BEN peut valablement introduire une action en contrefaçon contre un tiers qui ferait usage de sa technologie brevetée, sans que cela ne constitue un abus de position dominante au sens de l’article 102 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (« TFUE »), aux conditions suivantes :

  1. Le titulaire d’un BEN doit avoir préalablement notifié au tiers l’existence d’une prétendue contrefaçon ;
  2. Le titulaire d’un BEN doit avoir proposé au tiers de lui délivrer des licences à des conditions équitables, raisonnables et non discriminatoires («FRAND») ;
  3. Nonobstant le respect des points 1. et 2., le présumé contrefacteur doit continuer à utiliser la technologie brevetée du titulaire du BEN, sans exprimer aucune volonté de conclure une licence FRAND.

La CJUE a ensuite clarifié qu’à défaut pour le présumé contrefacteur de pouvoir fournir la preuve de son refus d’accepter l’offre d’une licence FRAND, il ne pourra soutenir que le titulaire d’un BEN a adopté un comportement constituant un abus de position dominante.

Bien que l’arrêt analysé apporte certaines précisions en la matière, quelques questions restent malgré tout en suspens. Ainsi, la CJUE n’a pas clarifié ce qui doit être considéré comme constituant une offre de licence FRAND. Dès lors, dans l’hypothèse où les deux parties concernées auraient toutes deux fait une (contre)offre de licence FRAND, mais sans parvenir à un accord, le litige sera inévitable lorsque cela concerne toute utilisation non autorisée du brevet.

Team

Related news

20.11.2018 NL law
Seminar 'Personal data from a broader perspective: overlap inside and outside the privacy domain'

Seminar - On 20 November 2018, Stibbe will host a seminar on privacy. Several Stibbe lawyers will discuss personal data from a broader perspective and the overlap that can occur inside and outside the legal privacy domain.

Read more

07.08.2018 NL law
Legislative proposal to protect trade secrets: update

Short Reads - On 5 July 2016, the EU Trade Secrets Directive came into effect (Directive 2016/943/EU). The directive intends to harmonise rules regarding the protection of undisclosed know-how and business information (trade secrets) across all EU member states. As the directive is not directly applicable in the member states, each member state must enact national implementing legislation.

Read more

12.10.2018 BE law
Ignace Vernimme and Michiel Van Roey speak on IP rights during Agoria's Research & Standardization Event

Speaking slot - On Thursday 25 October, Agoria's Regulatory and Standardization Expertise Center organizes its 5th information day about regulations and standards for topics including international trade, privacy and contract law, transport, Internet of Things and blockchain, eHealth, ... at regional, national and European level.

Read more

12.07.2018 NL law
Voortgang wetsvoorstel Wet bescherming bedrijfsgeheimen

Short Reads - Op 5 juli 2016 is de Richtlijn bedrijfsgeheimen (2016/943/EU) in werking getreden. De richtlijn heeft tot doel de regels inzake bescherming van niet-openbaar gemaakte knowhow en bedrijfsinformatie (bedrijfsgeheimen) in de EU lidstaten te harmoniseren. De richtlijn moest voor 9 juni 2018 geïmplementeerd zijn in de Nederlandse wet- en regelgeving. Nederland heeft deze termijn niet gehaald.

Read more

26.09.2018 EU law
Artikel 13 DSM-richtlijn: verplichting tot een online content filter?

Short Reads - In het kader van de modernisering van het auteursrecht binnen de Europese Unie heeft het Europese Parlement op woensdag 12 september 2018 gestemd over het voorstel voor een Richtlijn van het Europees Parlement en de Raad inzake auteursrechten in de 'digitale eengemaakte markt' (ofwel de Digital Single Market, afgekort de 'DSM-richtlijn'). Met name artikel 13 van de DSM-richtlijn – de zogenaamde 'content filter'- wordt ontvangen met veel kritiek. In deze blog wordt kort ingegaan op de betekenis en de mogelijke gevolgen van artikel 13.

Read more

Our website uses cookies: third party analytics cookies to best adapt our website to your needs & cookies to enable social media functionalities. For more information on the use of cookies, please check our Privacy and Cookie Policy. Please note that you can change your cookie opt-ins at any time via your browser settings.

Privacy – en cookieverklaring