Short Reads

Huawei v. ZTE (Cour Européenne de Justice): Possibilité pour le titulaire d’un brevet essentiel d’obtenir une injonction contre un prétendu contrefacteur – abus de position dominante

Huawei v. ZTE (Cour Européenne de Justice): Possibilité pour le titulaire d’un brevet essentiel d’obtenir une injonction contre un prétendu contrefacteur – abus de position dominante

Huawei v. ZTE (Cour Européenne de Justice): Possibilité pour le titulaire d’un brevet essentiel d’obtenir une injonction contre un prétendu contrefacteur – abus de position dominante

12.08.2015 BE law

Dans son arrêt Huawei c. ZTE du 16 juillet 2015 (C-170/13), la Cour de justice de l’Union européenne (« CJUE »)  a statué sur la possibilité, pour le titulaire d’un brevet essentiel à une norme établie par une organisation de normalisation (« BEN ») d’introduire une action en contrefaçon contre un prétendu contrefacteur.

Also available in English and Dutch

Cet arrêt a été rendu suite à une question préjudicielle posée par la Cour régionale de Düsseldorf. Pour la première fois, la CJUE fut amenée à analyser si, et dans quelles conditions, une action en contrefaçon introduite par Huawei, en sa qualité de BEN, contre une entreprise qui fabrique des produits exécutant la norme concernée, constitue un abus de position dominante.

Selon la CJUE, le titulaire d’un BEN peut valablement introduire une action en contrefaçon contre un tiers qui ferait usage de sa technologie brevetée, sans que cela ne constitue un abus de position dominante au sens de l’article 102 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (« TFUE »), aux conditions suivantes :

  1. Le titulaire d’un BEN doit avoir préalablement notifié au tiers l’existence d’une prétendue contrefaçon ;
  2. Le titulaire d’un BEN doit avoir proposé au tiers de lui délivrer des licences à des conditions équitables, raisonnables et non discriminatoires («FRAND») ;
  3. Nonobstant le respect des points 1. et 2., le présumé contrefacteur doit continuer à utiliser la technologie brevetée du titulaire du BEN, sans exprimer aucune volonté de conclure une licence FRAND.

La CJUE a ensuite clarifié qu’à défaut pour le présumé contrefacteur de pouvoir fournir la preuve de son refus d’accepter l’offre d’une licence FRAND, il ne pourra soutenir que le titulaire d’un BEN a adopté un comportement constituant un abus de position dominante.

Bien que l’arrêt analysé apporte certaines précisions en la matière, quelques questions restent malgré tout en suspens. Ainsi, la CJUE n’a pas clarifié ce qui doit être considéré comme constituant une offre de licence FRAND. Dès lors, dans l’hypothèse où les deux parties concernées auraient toutes deux fait une (contre)offre de licence FRAND, mais sans parvenir à un accord, le litige sera inévitable lorsque cela concerne toute utilisation non autorisée du brevet.

Team

Related news

02.09.2019 BE law
Stibbe verwelkomt Philippe Campolini als partner in praktijk intellectuele eigendom

Inside Stibbe - Brussel, 2 september 2019 – Stibbe is verheugd om Philippe Campolini als nieuwe vennoot in zijn Brussels kantoor te verwelkomen. Philippe is gespecialiseerd in het intellectueel eigendomsrecht en de life sciences sector. Zijn komst versterkt Stibbe’s toonaangevende IP-praktijk en beantwoordt aan nieuwe marktbehoeften in dit rechtsdomein. Philippe vervoegt Stibbe op 2 september 2019 en zal nauw samenwerken met IP-vennoot Ignace Vernimme.

Read more

02.09.2019 BE law
Philippe Campolini rejoint l’éminente pratique IP de Stibbe en qualité d’associé

Inside Stibbe - Bruxelles, 2 septembre 2019 – Le cabinet de Stibbe Bruxelles est ravi d’accueillir Philippe Campolini, avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle et des sciences de la vie, en tant que nouvel associé. Son arrivée vient non seulement renforcer la pratique de référence du cabinet en la matière, mais également répondre à l’évolution des besoins du marché. Philippe rejoint le cabinet Stibbe le 2 septembre 2019. Il travaillera en étroite collaboration avec Ignace Vernimme, associé spécialisé en droit de la propriété intellectuelle.

Read more

02.09.2019 BE law
Philippe Campolini joins Stibbe’s leading IP practice as partner

Inside Stibbe - Brussels, 2 September 2019 – Stibbe is delighted to welcome IP lawyer and life sciences specialist Philippe Campolini as new partner in its Brussels office. Stibbe’s hiring of Philippe reinforces the firm’s leading intellectual property practice and responds to developing market needs. Philippe joins Stibbe on 2 September 2019 and will team up with IP law partner Ignace Vernimme.

Read more

21.03.2019 EU law
Ignace Vernimme, Floris ten Have and Manuel Campolini are speakers during the Legal Affairs Conference.

Speaking slot - Ignace Vernimme, IP Partner at Stibbe Brussels, moderates a roundtable discussion on 'second medical use patents'. Manuel Campolini, of-counsel at Stibbe Brussels, co-moderates this session. Floris ten Have, Competition and Regulation Partner at Stibbe Amsterdam, chairs a session on opportunities and challenges for biosimilar medicine developers.

Read more

Our website uses functional cookies for the functioning of the website and analytic cookies that enable us to generate aggregated visitor data. We also use other cookies, such as third party tracking cookies - please indicate whether you agree to the use of these other cookies:

Privacy – en cookieverklaring