Short Reads

Potpourri I en quelques mots

Potpourri I en quelques mots

22.10.2015 BE law

En mars 2015, le ministre de la Justice, Koen Geens, a présenté son Plan Justice, dont l’objectif est de « rendre la justice plus efficace et plus équitable ». Dans le cadre de ce plan, la première loi visant à réaliser cet objectif a été publiée aujourd’hui.

Also available in Dutch

La plus grande nouveauté introduite par cette loi « modifiant le droit de la procédure civile et portant des dispositions diverses en matière de justice », également appelée « Pot-pourri I », est un nouveau mécanisme pour le recouvrement de dettes d’argent non contestées.

Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu des mesures les plus importantes.

1. Un nouveau chapitre « Recouvrement de dettes d’argent non contestées » est ajouté dans le Code judiciaire. Ce nouveau système de recouvrement entrera en vigueur le 1er septembre 2017 au plus tard. Le but est de diminuer la charge de travail des tribunaux par la création d’une « procédure administrative » ou « extrajudiciaire ». Dorénavant, l’huissier pourra, à la demande de l’avocat du créancier, procéder au recouvrement de dettes d’argent non contestées. Il convient souligner que cette procédure est uniquement mise à disposition des créanciers et des débiteurs professionnels. Les dettes des autorités publiques et des particuliers n’entrent dont pas en considération. Outre les frais de recouvrement de l’huissier, la loi impose un maximum de 10 % du montant principal pour les indemnités supplémentaires recouvrables sous la forme d’un intérêt et d’une clause pénale. Cette restriction semble ne pas s’appliquer à l’indemnité forfaitaire de 40 euros pour les propres frais de recouvrement au sens de la loi concernant la lutte contre le retard de paiement dans les transactions commerciales. Aucune indemnité de procédure n’est évidemment due, étant donné qu’il ne s’agit pas d’une procédure judiciaire.

La manière dont ce recouvrement s’effectue est expliqué ci-après dans les grandes lignes. Après la signification d’une sommation de payer, le débiteur peut, dans le mois, payer la dette, demander des facilités de paiement ou contester la dette de façon motivée. Si la dette est payée ou contestée, la procédure de recouvrement arrête. En cas de contestation il est toujours possible pour le créancier de procéder au recouvrement judiciaire de la dette. Si, après sommation, le débiteur ne paie toujours pas la dette ou ne la conteste pas de manière motivée, ne demande pas non plus des facilités de paiement ou ne les respecte pas, l’huissier de justice établira, au plus tôt huit jours après l’expiration du mois concerné, un procès-verbal de non-contestation. Celui-ci constitue un titre exécutoire après déclaration de la force exécutoire par un magistrat de contrôle au sein de la Chambre nationale des huissiers de justice. Ainsi, le créancier obtient, dans un laps de temps restreint, un titre exécutoire et évite une procédure plus onéreuse. L’effet suspensif de l’appel est supprimé et chaque jugement définitif est désormais exécutoire par provision, sauf disposition contraire dans la loi. Le juge peut toutefois en décider autrement par une motivation particulière. Ceci étant, l’effet suspensif de l’opposition demeure quant à lui inchangé. La raison en est que le devoir de contrôle incombant au juge est, par défaut, limité dorénavant à ce qui touche à l’ordre public. Les modifications apportées aux règles concernant le caractère exécutoire s’appliquent aux affaires qui sont introduites dès le jour d’entrée en vigueur de la loi.

2. Les décisions avant dire droit sont ajoutées à la liste des décisions judiciaires qui ne sont pas susceptibles d’un appel immédiat. Cependant, en imposant qu’aucune mesure d’instruction ne peut être ordonnée avant que la demande ne soit déclarée recevable, le législateur ouvre malgré tout la porte à un appel immédiat. Après l’entrée en vigueur de la loi, cette modification législative s’appliquera d’emblée à tous les litiges en cours

3. Afin de diminuer la charge de travail des tribunaux, un certain nombre de mesures supplémentaires sont prévues. Ainsi, le juge unique deviendra la norme dans des affaires civiles et pénales (à quelques exceptions près). Les conclusions devront suivre une structure fixée par la loi. Enfin, le juge ne devra pas répondre aux moyens qui ne respectent pas ladite structure. 

 

Team

Related news

18.01.2018 NL law
Aandacht voor de bescherming van vennootschappen tegen ongewenste biedingen

Short Reads - Mede naar aanleiding van een reeks van (pogingen tot) ongewenste overnames van buitenlandse bieders op Nederlandse beursgenoteerde vennootschappen zoals PostNL, Unilever en AkzoNobel is er in Nederland – maar overigens ook in Europees verband – aandacht voor de bescherming van vennootschappen tegen ongewenste biedingen en de bescherming van vitale sectoren. In deze Corporate Update behandelen we de laatste ontwikkelingen op dit gebied.

Read more

11.01.2018 NL law
Witness examination and the withdrawal of a judge

Short Reads - In its decision of 24 November 2017 (ECLI:NL:HR:2017:3016), the Dutch Supreme Court confirmed that a judge is allowed to critically interrogate a witness and remind a witness of his oath. Such action is not an indication that a judge is not impartial or independent.

Read more

16.01.2018 NL law
Overview of Legislative Proposal on Collective Action (NL) - As amended by the Amendment Bill of 11 January 2018

Articles - In the Netherlands, it is possible for a representative entity to bring a "collective action" on an "opt-out basis" under article 3:305a of the Dutch Civil Code (the "DCC"). However, under the current provisions in Dutch law, the representative entity is not entitled to claim monetary damages. This limitation is likely to be removed in the not too distant future. This publication has been amended by the Amendment Bill of 11 January 2018. Read the updated publication.  

Read more

10.01.2018 NL law
Fire, furniture and strict liability for buildings used for business

Short Reads - Persons using a building in the course of running a business might be liable for damage caused by a defect in the building on the basis of strict liability. Such liability exists if there is a link between the origin of the defect and the running of the business. In its decision of 24 November 2017 (ECLI:NL:HR:2017:3016), the Dutch Supreme Court clarified how to ascertain whether there is such a link.

Read more

05.01.2018 BE law
Wie bewaakt de bewakers? Vlaanderen schaft substitutierecht inwoners van gemeente af

Articles - Het Decreet Lokaal Bestuur van 21 december 2017 schaft het substitutierecht voor inwoners om namens hun gemeente in rechte op te komen, af. De Vlaamse regering en de Vlaamse decreetgever achten het substitutierecht "weinig zinnig en democratisch verantwoord". Een dergelijke verantwoording van de afschaffing van het substitutierecht lijkt problematisch in het licht van het beginsel van de scheiding der machten. Daarmee rijst de onvermijdelijke vraag: wie bewaakt de bewakers? Wellicht het Grondwettelijk Hof.

Read more

Our website uses cookies: third party analytics cookies to best adapt our website to your needs & cookies to enable social media functionalities. For more information on the use of cookies, please check our Privacy and Cookie Policy. Please note that you can change your cookie opt-ins at any time via your browser settings.

Privacy and Cookie Policy