umraniye escort pendik escort
maderba.com
implant
olabahis
canli poker siteleri meritslot oleybet giris adresi betgaranti
escort antalya
istanbul escort
sirinevler escort
antalya eskort bayan
brazzers
sikis
bodrum escort
Articles

Un règlement plus spécifique supplante les dispositions générales relatives aux pratiques déloyales

Stibbe - Unfair competition and consumer protection - Update sept 2018

Un règlement plus spécifique supplante les dispositions générales relatives aux pratiques déloyales

26.09.2018 EU law

En cas de contradiction entre la Directive sur les pratiques commerciales déloyales[1] (et, par extension, les dispositions de transposition dans le Livre VI CDE) et d’autres prescriptions de droit européen relatives aux aspects spécifiques de pratiques commerciales déloyales, ce sont ces dernières qui prévaudront (voyez l’article 3, alinéa 4 de la Directive sur les pratiques commerciales déloyales). Ceci peut donner lieu à des discussions intéressantes, comme en témoigne un arrêt rendu récemment par la Cour de justice[2].

 

L’affaire concernait l’étiquette relative à la classe énergétique dont doivent être pourvus les aspirateurs, et ce conformément au règlement délégué nr. 665/2013[3]. Dans le litige au principal porté devant un juge belge, Dyson avait argumenté que son concurrent BSH trompait le consommateur en n’utilisant que l’étiquette énergétique prescrite, sans indiquer que la classe énergétique avait été calculée sur la base de tests réalisés avec un réservoir vide. La juridiction de renvoi a estimé que même si ces tests sont les seuls permettant d’évaluer la consommation annuelle d’énergie des aspirateurs, ils ne permettent pas de comparer correctement les appareils lorsque ceux-ci fonctionnent selon des principes différents (à savoir, d’une part, des aspirateurs qui sont équipés d’un sac à poussière dont les pores s’obstruent au fur et à mesure de l’utilisation, ceci obligeant le moteur à développer une puissance supérieure et, d’autre part, des aspirateurs qui ne sont pas équipés d’un tel sac). Il a ensuite été demandé à la Cour de justice si le fait de ne pas fournir au consommateur des informations concernant les conditions d’essai constituait une omission trompeuse.

La Cour n’a pas explicitement établi que les tests actuels ne permettent pas une comparaison correcte. Elle a plutôt restreint son analyse à l’application des dispositions juridiques pertinentes. Étant donné que le règlement délégué nr. 665/2013 tend à protéger non seulement l’environnement mais également le consommateur, il est qualifié de prescription plus spécifique qui prime sur la Directive sur les pratiques commerciales déloyales (et, partant, sur les dispositions de transition contenues dans le Livre VI CDE). De plus, vu que l’uniformisation de l’étiquette énergétique vise justement à faciliter la lecture et la comparaison pour l’utilisateur final, le règlement nr. 665/2013 s’oppose à ce que d’autres informations soient ajoutées à cette étiquette. Ceci s’applique même si les informations supplémentaires devaient clarifier,  voire refléter encore mieux la consommation énergétique  pour le consommateur : l’article 7 de la Directive sur les pratiques commerciales déloyales (relatif aux omissions trompeuses) ne s’appliquera pas. Par ailleurs, la Cour a précisé que les conditions d’essai ne peuvent en aucun cas être considérées comme des informations essentielles pour le consommateur moyen. Dans le cas contraire, elles devraient être reprises dans le règlement délégué nr. 665/2013.

Notes de bas de page:
  1. Directive 2005/29/CE du 11 mai 2005 relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs dans le marché intérieur et modifiant la directive 84/450/CEE du Conseil et les directives 97/7/CE, 98/27/CE et 2002/65/CE du Parlement européen et du Conseil et le règlement (CE) no 2006/2004 du Parlement européen et du Conseil, JOUE L 149.
  2. Arrêt du 25 juillet 2018, C-632/16, Dyson v. BSH, EU:C:2018:599.
  3. Règlement délégué (UE) No 665/2013 de la Commission du 3 mai 2013 complétant la directive 2010/30/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne l'étiquetage énergétique des aspirateurs, JO UE 2013 L 92, voyez notamment l’annexe II.

Team

Related news

01.04.2021 NL law
Slovak Telekom: ECJ on essentials of the ‘essential facilities’ doctrine

Short Reads - Only dominant companies with a “genuinely tight grip” on the market can be forced to grant rivals access to their infrastructure. According to the ECJ’s rulings in Slovak Telekom and Deutsche Telekom, it is only in this scenario that the question of indispensability of the access for rivals comes into play. In the assessment of practices other than access refusal, indispensability may be indicative of a potential abuse of a dominant position, but is not a required condition.

Read more

01.04.2021 NL law
Collective action stopped due to lack of benefit for class members

Short Reads - On 9 December 2020, the Amsterdam District Court (the “Court”) declared a foundation inadmissible in a collective action regarding alleged manipulation of LIBOR, EURIBOR and other interest rate benchmarks. The foundation sought declaratory judgments that Rabobank, UBS, Lloyds Bank and ICAP (the “defendants”) had engaged in wrongful conduct and unjust enrichment vis-à-vis the class members.

Read more

01.04.2021 NL law
Pay-for-delay saga ends with nothing new; but pharma quest continues

Short Reads - On 25 March 2021, the ECJ ended the Lundbeck pay-for-delay saga by dismissing the appeals from Lundbeck and five generic manufacturers against a European Commission ‘pay-for-delay’ decision. Following its recent Paroxetine judgment, the ECJ found that Lundbeck’s process patents did not preclude generic companies being viewed as potential competitors, particularly since the patents did not represent an insurmountable barrier to entry. In addition, the patent settlement agreements constituted infringements "by object".

Read more

01.04.2021 NL law
ECJ in Pometon: beware of too much info in staggered hybrid proceedings

Short Reads - In hybrid cartel proceedings (in which one party opts out of settlement), settlement decisions should not pre-judge the outcome of the Commission's investigation into non-settling parties. When the Commission publishes the settlement decision before the decision imposing a fine on the non-settling party, it must be careful in its drafting, the European Court of Justice confirmed. Furthermore, differences in the fining methodology applied to (similarly placed) settling and non-settling parties will have to be objectively justified and sufficiently reasoned.

Read more

04.03.2021 NL law
Net(work) closing in on cross-border cartels?

Short Reads - A heads-up for companies with cross-border activities. The ECN+ Directive’s transposition deadline has expired and its provisions should by now have found their way into the national laws of the EU Member States. In the Netherlands, amendments to the Dutch Competition Act giving effect to the ECN+ Directive came into force recently, together with a new governmental decree on leniency.

Read more