Articles

Pratiques honnêtes du marché, dénigrement et la liberté d’expression

Stibbe - Unfair competition and consumer protection - Update sept 2018

Pratiques honnêtes du marché, dénigrement et la liberté d’expression

26.09.2018 BE law

Par jugement du 1er mars 2018, la cour d’appel de Bruxelles[1] a déclaré qu’un courriel adressé à des tiers, indiquant qu’il aurait été mis fin à toute collaboration avec la partie en cause au motif que les prestations fournies par celle-ci auraient été critiquées en raison de leur piètre qualité alors qu’une procédure est pendante à cet égard, constitue un acte de dénigrement interdit au sens de l’article VI.104. du CDE. Il en est de même d’un courriel adressé à des tiers, indiquant qu’une personne identifiée est un «  individu sans scrupules ».

Vainement la partie appelante qui avait écrit la lettre se prévaut du principe de la liberté d’expression. « Cette liberté consacrée notamment par les articles 10 de la Convention européenne des droits de l’homme (C.E.D.H.) et 19 de la Constitution est conçue de manière large et constitue l’un des fondements essentiels d’une société démocratique et l’une des conditions primordiales et de son progrès et de l’épanouissement de chacun. Comme le prévoit l’article 10.2 de la C.E.D.H., son exercice n’est toutefois pas absolu. Il comporte des devoirs et des responsabilités et peut être soumis à certaines formalités, conditions et restrictions ou sanctions, prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires dans une société démocratique, notamment la protection de la réputation ou des droits d’autrui. »

Les restrictions à la liberté d’expression ne peuvent être admises que si elles respectent trois conditions. Il faut tout d’abord que la restriction ait une base légale, ce qui est le cas dans l’espèce. Il convient ensuite que cette restriction soit légitime, ce qui est également le cas s’agissant de la protection de la réputation des intimés. Enfin, elle doit être nécessaire dans une société démocratique.

La cour conclut que cette ingérence dans la liberté d’expression de l’entreprise expéditrice a un but légitime puisqu’il s’agit de protéger la réputation de l’entreprise et de la personne identifiée en cause et constitue une mesure nécessaire dans une société démocratique en ce qu’elle répond à une nécessité sociale impérieuse et est proportionnée à l’objectif poursuivi (protection de la réputation d’autres personnes).

En outre, le fait que l’entreprise dénigrée avait indiqué dans un courriel adressé à l’ensemble des franchisés, qu’elle a introduit une procédure en responsabilité contractuelle à l’encontre de l’entreprise qui l’avait dénigrée , ne peuvent être qualifiés de portant gravement atteinte à la réputation de cette dernière s’élevant à un acte de dénigrement. Les propos incriminés s’inscrivent dans le cadre d’une réponse mesurée au courriel évalué ci-dessus.

Notes de bas de page:
  1. Bruxelles, 1er mars 2018, 2017/AR/1607.

Team

Related news

16.01.2020 NL law
Wetgever, koester het burgerlijk procesrecht

Articles - Civiele procedures worden waarschijnlijk niet sneller en eenvoudiger met het Conceptwetsvoorstel modernisering en vereenvoudiging bewijsrecht en de Tijdelijke Experimentenwet rechtspleging. De wetsvoorstellen gaan uit van onjuiste veronderstellingen over het verloop van civielrechtelijke procedures en overspannen verwachtingen van de rol van de civiele rechter als alvermogende geschilbeslechter.

Read more

09.01.2020 BE law
Stibbe benoemt nieuwe Counsels en Of Counsel

Inside Stibbe - Brussel, 9 januari 2020 – Het Brusselse kantoor van Stibbe benoemt Delphine Gillet (EU-recht en mededingingsrecht), Jan Proesmans (arbeids- en pensioenrecht) en Sophie Bourgois (geschillenbeslechting) tot Counsel en Elisabeth Baeyens (geschillenbeslechting) tot Of Counsel. De nieuwe benoemingen gaan in vanaf 1 januari 2020.

Read more

15.01.2020 NL law
The Dutch scheme - a summary of the upcoming new restructuring tool

Short Reads - As mentioned in our earlier blog, the Dutch legislator has prepared a bill – the Act on confirmation of private restructuring plans (Wet homologatie onderhands akkoord) – introducing a framework that allows debtors to restructure their debts outside formal insolvency proceedings (the “Dutch Scheme“). We expect this highly-anticipated bill to enter into force by this summer. The Dutch Scheme combines features from the UK Scheme of Arrangement and the US Chapter 11 proceedings. Below, we summarize certain key aspects of the Dutch Scheme.

Read more

09.01.2020 BE law
Stibbe nomme trois Counsels et un Of Counsel

Inside Stibbe - Bruxelles, le 9 janvier 2020 – Le bureau bruxellois de Stibbe a nommé Delphine Gillet (droit européen et de la concurrence), Jan Proesmans (droit social et des pensions) et Sophie Bourgois (droit des litiges) en tant que Counsels. Elisabeth Baeyens (droit des litiges) est, quant à elle, nommée Of Counsel. Les nouvelles nominations ont pris effet le 1er janvier 2020.

Read more

09.01.2020 BE law
Stibbe announces new Counsel and Of Counsel appointments

Inside Stibbe - Brussels, 9 January 2020 – The Brussels office of Stibbe has promoted Delphine Gillet (EU/Competition), Jan Proesmans (Employment, Benefits, and Pensions) and Sophie Bourgois (Dispute Resolution) to Counsel and Elisabeth Baeyens (Dispute Resolution) to Of Counsel. The new appointments have taken effect on 1 January 2020.

Read more

Our website uses functional cookies for the functioning of the website and analytic cookies that enable us to generate aggregated visitor data. We also use other cookies, such as third party tracking cookies - please indicate whether you agree to the use of these other cookies:

Privacy – en cookieverklaring