Short Reads

Clauses abusives et risques relatifs au taux de change dans le cadre de contrats de crédit à la consommation

Stibbe - Unfair competition and consumer protection - Update dec 2017

Clauses abusives et risques relatifs au taux de change dans le cadre de contrats de crédit à la consommation

05.01.2018 BE law

Une banque roumaine a conclu un contrat de crédit avec un consommateur en franc suisse. En vertu d’une clause du contrat, les consommateurs se voyaient contraints de rembourser les amortissements mensuels en franc suisse, alors qu’ils touchaient leurs revenus en leu roumain. En conséquence de cette clause, les fluctuations du taux de change revenaient exclusivement à charge du consommateur-emprunteur. [1]

Une question préjudicielle posée à la Cour de justice visait à déterminer si une telle clause relevait du champ d’application de la Directive 93/13 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs (« Directive 93/13 »)[2].

La Cour a tout d’abord laissé le soin au juge de renvoi de juger si une clause, en vertu de laquelle le crédit doit être remboursé dans la même monnaie que le prêt, reflète une disposition législative impérative de droit national. En effet, en pareil cas, une telle clause ne serait pas soumise aux dispositions de la Directive 93/13 (art. 1, alinéa 2).

Plus intéressante est la conclusion de la Cour selon laquelle une telle clause est considérée comme l’une des clauses qui « déterminent les prestations essentielles du contrat » et, partant, peuvent être exclues de l’appréciation sur la base de la Directive 93/13 dans la mesure où il s’agit de clauses relatives à « l’objet principal du contrat » (art. 4, alinéa 2). Les prestations essentielles d’un contrat de crédit portent en effet sur une somme d’argent qui est payée et remboursée, mais aussi déterminée sur la base d’une monnaie établie. Il s’agit donc de la nature même de l’obligation du débiteur et, par conséquent, d’une partie essentielle du contrat de crédit.  

Cependant, ces clauses échappent uniquement à l’appréciation de leur caractère abusif pour autant qu’elles soient formulées de manière claire et compréhensible. À cet égard, il ne suffit pas que ces clauses soient intelligibles sur le plan formel et grammatical. Il est en effet requis d’exposer le fonctionnement concret du mécanisme de la clause et la relation entre ce mécanisme et le reste du contrat, de sorte que le consommateur soit en mesure d’évaluer, de manière transparente, les conséquences économiques qui en découlent. La Cour a notamment précisé que dans le contexte d’une clause telle que celle en espèce, l’institution financière doit clairement informer l’emprunteur du fait qu’il s’expose à un risque de change susceptible d’apporter une charge économique difficile à assumer. Enfin, la Cour a estimé que, dans l’appréciation de savoir s’il y a déséquilibre au sens de l’article 3 (1) de la Directive 93/13, il convient de tenir compte non seulement du moment auquel le contrat est conclu, mais également des circonstances dont le professionnel pouvait avoir connaissance au moment de la conclusion du contrat.

 

[1] Cour de justice de l’Union européenne, arrêt du 20 septembre 2017, Ruxandra Paula Andriciuc v. Banca Româneasca C-186/16, EU:C:2017:703.

[2] Directive 93/13/CEE du Conseil du 5 avril 1993 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs, JO 1993 L 95/29.

Related news

20.05.2020 NL law
Stibbe in Amsterdam answers questions from consumers, small business foundations and NGOs about the coronavirus [updated]

Inside Stibbe - In a special Q&A (in Dutch), lawyers from our Amsterdam office share their legal expertise and strive to provide answers to questions put to us by consumers, self-employed persons, enterprises large and small, foundations and NGOs as a result of the corona crisis.

Read more

12.05.2020 NL law
Kroniek van het mededingingsrecht

Articles - Wat de gevolgen van de coronacrisis zullen zijn voor de samenleving, de economie en – laat staan – het mededingingsbeleid laat zich op het moment van de totstandkoming van deze kroniek niet voorspellen. Wel stond al vast dat het mededingingsrecht zal worden herijkt op basis van de fundamentele uitdagingen die voortvloeien uit zich ontwikkelende ideeën over het belang van industriepolitiek, klimaatverandering en de positie van tech-ondernemingen en de platforms die zij exploiteren.

Read more

18.03.2020 EU law
Stibbe: COVID-19

Short Reads - In view of the developments concerning the coronavirus, we hereby inform you of our business operations and the measures we take to ensure the continuity of our services to you.

Read more

09.12.2019 BE law
Stibbe renforce sa pratique de droit européen et de la concurrence par la venue de Sophie Van Besien en qualité d’associée

Inside Stibbe - Bruxelles, le 9 décembre 2019 –  Stibbe a le plaisir d’accueillir Sophie Van Besien, avocate spécialisée en droit européen, droit de la concurrence et des marchés réglementés, en qualité de nouvelle associée au sein de son cabinet bruxellois. Son expertise permettra d’enrichir les prestations actuelles du cabinet au Benelux et de contribuer au développement de son activité en droit européen et en droit de la concurrence ainsi que des marchés réglementés. Sophie Van Besien rejoint Stibbe ce 9 décembre 2019.

Read more