Articles

Indemnité réparatrice : une application déjà restreinte par la Cour de cassation

Indemnité réparatrice : une application déjà restreinte par la Cour d

Indemnité réparatrice : une application déjà restreinte par la Cour de cassation

01.02.2018 BE law

La Cour de cassation limite la possibilité d’obtenir une indemnité réparatrice devant le Conseil d’État au constat explicite d’une illégalité par un arrêt dans la procédure au fond.

Par son arrêt du 15 septembre 2017, la Cour de cassation trace pour la première fois une limite entre la compétence du Conseil d’État d’allouer une indemnité réparatrice et celle des cours et tribunaux de l’ordre judiciaire de statuer sur les droits civils.

Comme on pouvait s’y attendre, la Cour de cassation donne une interprétation stricte, voire restrictive, à l’exception à la compétence exclusive des cours et tribunaux, insérée dans l’article 144 de la Constitution au profit des juridictions administratives fédérales, telle qu’elle a été mise en œuvre par l’article 11bis des lois coordonnées sur le Conseil d’État, en vertu duquel «toute partie requérante ou intervenante qui poursuit l’annulation d’un acte, d’un règlement ou d’une décision implicite de rejet (…) peut demander à la section du contentieux de lui allouer par voie d’arrêt une indemnité réparatrice à charge de l’auteur de l’acte si elle a subi un préjudice du fait de l’illégalité [de cet acte], en tenant compte des intérêts publics et privés en présence».

En dehors de la question de l’application dans le temps de cette nouvelle compétence du Conseil d’État, on retiendra que la Cour de cassation décide qu’il suit des dispositions constitutionnelle et légale en cause « qu’une demande d’indemnité réparatrice suppose que l’illégalité soit constatée par un arrêt du Conseil d’État statuant sur un recours en annulation ».

L’arrêt du Conseil d’État qui constate la perte d’objet du recours parce que l’acte attaqué a été retiré à la suite d’un arrêt en suspension constatant l’illégalité apparente de l’acte ne répond pas, selon la Cour de cassation, aux exigences de l’article 11bis des lois coordonnées.

Cette position risque de retirer au Conseil d’État une partie importante du contentieux de l’indemnisation du préjudice, notamment en matière de marchés publics, puisqu’il est plus que fréquent que les adjudicateurs retirent la décision attaquée à la suite d’un arrêt ordonnant sa suspension. Dans tous ces cas, le soumissionnaire requérant devra donc agir devant le Juge civil pour obtenir la réparation du préjudice éventuellement subi.

Lien: Cass., C.15.0465.F/1, 15/09/2017

Team

Related news

08.07.2020 NL law
Dutch State breached duty of care in providing information to victims and surviving relatives of plane crash

Short Reads - Earlier this year, the District Court in The Hague ruled that the Dutch State is liable vis-à-vis the victims and surviving relatives of a 1992 plane crash in Faro, Portugal. The State was found liable because it is responsible for the information provided by the Dutch Aviation Safety Board (a government agency) to the victims and surviving relatives. This information, on the causes of the crash was deemed by the court to be incorrect and incomplete.

Read more

02.07.2020 NL law
De NOW 2: de overeenkomsten en verschillen ten opzichte van de eerste tranche

Short Reads - De Tweede tijdelijke noodmaatregel overbrugging voor behoud van werkgelegenheid (“NOW 2”) is op 25 juni 2020 in de Staatscourant gepubliceerd. Vanaf 6 juli 2020 kunnen werkgevers een aanvraag indienen voor een NOW 2-subsidie. In ons eerdere blog over de NOW zijn we uitgebreid ingegaan op de subsidierechtelijke aspecten van deze regeling. De NOW 2 sluit vanuit subsidierechtelijk perspectief in hoofdlijnen aan bij de eerste NOW (“NOW 1”). In de NOW 2 zijn er echter een aantal subsidieverplichtingen toegevoegd.

Read more

07.07.2020 NL law
Actualiteiten bescherming Nederlandse ondernemingen

Short Reads - Het afgelopen half jaar zijn er verschillende ontwikkelingen geweest op het gebied van bescherming van Nederlandse ondernemingen. COVID-19 zorgde daarbij voor een stroomversnelling. De verslechterde economische situatie als gevolg van COVID-19 maakt dat ondernemingen sneller bloot kunnen komen te staan aan ongewenste overnames of investeringen. Het Kabinet biedt ondernemingen handvatten ter bescherming tegen ongewenste overnames en investeringen als de nationale veiligheid in het geding komt.

Read more

02.07.2020 NL law
Aansprakelijkheid van de Staat bij vliegtuigcrash in Faro

Articles - In haar uitspraak van 8 januari 2020 oordeelde Rechtbank Den Haag dat de Nederlandse Staat onrechtmatig heeft gehandeld jegens de slachtoffers en nabestaanden van de vliegramp in Faro (Portugal) in 1992, waarbij een Nederlands toestel was betrokken. De onrechtmatigheid is gelegen in onjuiste dan wel onvolledige informatieverstrekking over de oorzaken van deze vliegramp door de toenmalige Raad voor de Luchtvaart, inmiddels opgegaan in de Onderzoeksraad voor Veiligheid (‘Raad’). 

Read more