Articles

Indemnité réparatrice : une application déjà restreinte par la Cour de cassation

Indemnité réparatrice : une application déjà restreinte par la Cour d

Indemnité réparatrice : une application déjà restreinte par la Cour de cassation

01.02.2018 BE law

La Cour de cassation limite la possibilité d’obtenir une indemnité réparatrice devant le Conseil d’État au constat explicite d’une illégalité par un arrêt dans la procédure au fond.

Par son arrêt du 15 septembre 2017, la Cour de cassation trace pour la première fois une limite entre la compétence du Conseil d’État d’allouer une indemnité réparatrice et celle des cours et tribunaux de l’ordre judiciaire de statuer sur les droits civils.

Comme on pouvait s’y attendre, la Cour de cassation donne une interprétation stricte, voire restrictive, à l’exception à la compétence exclusive des cours et tribunaux, insérée dans l’article 144 de la Constitution au profit des juridictions administratives fédérales, telle qu’elle a été mise en œuvre par l’article 11bis des lois coordonnées sur le Conseil d’État, en vertu duquel «toute partie requérante ou intervenante qui poursuit l’annulation d’un acte, d’un règlement ou d’une décision implicite de rejet (…) peut demander à la section du contentieux de lui allouer par voie d’arrêt une indemnité réparatrice à charge de l’auteur de l’acte si elle a subi un préjudice du fait de l’illégalité [de cet acte], en tenant compte des intérêts publics et privés en présence».

En dehors de la question de l’application dans le temps de cette nouvelle compétence du Conseil d’État, on retiendra que la Cour de cassation décide qu’il suit des dispositions constitutionnelle et légale en cause « qu’une demande d’indemnité réparatrice suppose que l’illégalité soit constatée par un arrêt du Conseil d’État statuant sur un recours en annulation ».

L’arrêt du Conseil d’État qui constate la perte d’objet du recours parce que l’acte attaqué a été retiré à la suite d’un arrêt en suspension constatant l’illégalité apparente de l’acte ne répond pas, selon la Cour de cassation, aux exigences de l’article 11bis des lois coordonnées.

Cette position risque de retirer au Conseil d’État une partie importante du contentieux de l’indemnisation du préjudice, notamment en matière de marchés publics, puisqu’il est plus que fréquent que les adjudicateurs retirent la décision attaquée à la suite d’un arrêt ordonnant sa suspension. Dans tous ces cas, le soumissionnaire requérant devra donc agir devant le Juge civil pour obtenir la réparation du préjudice éventuellement subi.

Lien: Cass., C.15.0465.F/1, 15/09/2017

Team

Related news

31.03.2020 NL law
Als het moet, kan het snel (en digitaal): vanwege de coronacrisis op weg naar een Tijdelijke wet digitale beraadslaging en besluitvorming

Short Reads - In crisistijd kan veel en snel. Beraadslagingen en besluitvorming blijven ook nu noodzakelijk, maar de wettelijke grondslag om dit digitaal te doen ontbreekt. Daarom is er aan de Tweede Kamer een wetsvoorstel terzake voorgelegd, dat slechts in enkele dagen is voorbereid. De wet treedt, zo is de bedoeling, op korte termijn in werking.

Read more

27.03.2020 BE law
Bijzondere volmachten in tijden van crisis: wat kan en wat niet?

Short Reads - In haar advies van 25 maart 2020 analyseert de afdeling Wetgeving van de Raad van State het wetsvoorstel van 21 maart 2020 tot bijzondere machtiging aan de Koning om maatregelen te nemen in de strijd tegen de verspreiding van het coronavirus COVID-19. Het advies brengt de algemene beginselen inzake bijzondere machten in herinnering en plaatst daarnaast enkele kritische kanttekeningen bij het wetsvoorstel zelf. Voor liefhebbers van het grondwettelijk recht vormt het advies van de afdeling Wetgeving daarom een welgekomen afleiding in tijden van lockdown. 

Read more

27.03.2020 NL law
Certain legal aspects of the corona crisis for the Dutch construction and rental industry

Short Reads - Read in Dutch The spread of the coronavirus has developed into a severe crisis that is also affecting the construction and rental industry in the Netherlands. Catering operators and retailers are wondering (among other difficult questions) whether they can pause their rent payments while they have no or very little turnover.

Read more

This website uses cookies. Some of these cookies are essential for the technical functioning of our website and you cannot disable these cookies if you want to read our website. We also use functional cookies to ensure the website functions properly and analytical cookies to personalise content and to analyse our traffic. You can either accept or refuse these functional and analytical cookies.

Privacy – en cookieverklaring