Articles

Modification du contenu de la notice d'évaluation et de l’étude d’incidences en Région wallonne

Modification du contenu de la notice d'évaluation et de l’étude d’inc

Modification du contenu de la notice d'évaluation et de l’étude d’incidences en Région wallonne

08.08.2018

Un décret du 24 mai 2018 modifie sur plusieurs points le régime de l'évaluation des incidences des projets sur l'environnement en droit wallon. Ce décret allège, d’une part, le contenu de la notice d'évaluation des incidences sur l'environnement et renforce, d’autre part, le contenu de l'étude d'incidences. Il est applicable aux demandes de permis introduites depuis le 16 juin 2018.

Le 24 mai dernier, le Parlement wallon a adopté un décret tendant notamment à transposer en droit wallon, avec plus d’un an de retard, la directive 2014/52/UE, qui modifie elle-même la directive 2011/92/UE concernant l’évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l’environnement, mieux connue sous le nom de « directive EIE ».

Afin d’assurer une meilleure lisibilité de ces dispositions, le décret procède à la réécriture complète des dispositions du chapitre III de la partie V du Livre Ier du Code wallon de l’environnement (articles D.62 à D.78), qui concernent l’évaluation des incidences des projets sur l'environnement.

Sur le fond, il apporte des modifications au régime applicable aux projets soumis à notice d’évaluation des incidences et à celui applicable aux projets soumis à étude d’incidences. Ces modifications concernent notamment le contenu minimum de la notice d’évaluation des incidences et de l’étude d’incidences :

  • le nouveau contenu minimum de la notice d’évaluation des incidences, désormais fixé à l’article D.66, § 1er, du Livre Ier du Code de l’environnement, est allégé. Il s’agit en effet de s'aligner strictement sur les exigences minimales de la directive EIE, qui visent à permettre à l’autorité chargée de statuer sur le caractère complet et recevable de la demande de permis de décider si une étude d’incidences doit ou non être réalisée. Concrètement, cela implique notamment que les éléments suivants ne doivent plus figurer dans la notice 
    • la description des mesures envisagées pour éviter, réduire ou remédier aux effets négatifs importants du projet
    • l’esquisse des principales solutions de substitution et l’indication des principales raisons du choix du demandeur 
    • le résumé non technique ;
  • le nouveau contenu minimum de l’étude d’incidences, désormais fixé à l’article D.67, §1er, du Livre Ier du Code de l’environnement, est quant à lui renforcé. On retiendra notamment que :
    • la description du projet doit désormais porter sur les éventuels travaux de démolition et sur ses « caractéristiques pertinentes » ;
    • en plus des mesures envisagées pour « éviter », « réduire » et « remédier » aux incidences négatives du projet, l’étude doit identifier les mesures destinées à « prévenir » ces incidences et à les « compenser » 
    • en ce qui concerne les alternatives, l’étude ne doit plus comporter une « esquisse des principales solutions de substitutions qui ont été examinées », mais une « description des solutions de substitution raisonnables qui ont été examinées par le demandeur, en fonction du projet et de ses caractéristiques spécifiques », ce qui indique un renforcement des exigences d’examen des alternatives.

En l’absence d’indication en sens contraire dans le décret du 24 mai 2018, ces modifications sont entrées en vigueur le dixième jour suivant sa publication au Moniteur belge, soit le 16 juin dernier. Elles sont d’application immédiate à toutes les demandes de permis introduites après cette date.

L’entrée en vigueur du décret du 24 mai 2018 ne va toutefois pas sans poser question. En effet, le gouvernement n’a pas encore modifié les actuelles annexes VI et VII de la partie réglementaire du Livre Ier du Code de l’environnement, qui définissent respectivement la forme et le contenu minimum de la notice et de l’étude d’incidences. Dans l’attente de la modification de ces annexes, on recommandera dès lors aux demandeurs et aux auteurs d’études de tenir compte, dans la rédaction des documents d’évaluation, des contenus combinés des anciennes et nouvelles dispositions.

Team

Related news

13.11.2019 NL law
Een strategisch actieplan voor het gebruik van AI door de overheid

Short Reads - Een paar jaren geleden hoorde je er nog nauwelijks over, maar nu kan je er bijna niet meer om heen: kunstmatige intelligentie, ook wel artificiële intelligentie (AI) genoemd.  AI verwijst naar systemen die intelligent gedrag vertonen door hun omgeving te analyseren en – met een zekere mate van zelfstandigheid – actie ondernemen om specifieke doelen te bereiken. Denk aan zelfrijdende auto's of slimme thermostaten. 

Read more

08.11.2019 BE law
Interview with Wouter Ghijsels on Next Gen lawyers

Articles - Stibbe’s managing partner Wouter Ghijsels shares his insights on the next generation of lawyers and the future of the legal profession at the occasion of the Leaders Meeting Paris where Belgian business leaders, politicians and inspiring people from the cultural and academic world will discuss this year's central theme "The Next Gen".

Read more

13.11.2019 NL law
Billijker bestuursrecht met minder formele rechtskracht

Short Reads - De recente uitspraken van de Hoge Raad over de Groningse aardbevingsschade en die van de Afdeling bestuursrechtspraak over het terugvorderen van toeslagen voor kinderopvang hebben meer met elkaar te maken dan menigeen op voorhand zal denken. Zowel de Hoge Raad als de Afdeling kiest daarin namelijk – terecht – voor een verdere versoepeling van de leer van de formele rechtskracht van besluiten. Een leer die vaak wordt bekritiseerd vanwege de onnodig onbillijke uitkomsten daarvan in sommige zaken.

Read more

07.11.2019 NL law
Symposium 'From Stint to Fipronil: a compensation fund for victims of energetic government intervention in crisis situations

Seminar - Stibbe is organising a symposium in Amsterdam on Thursday 7 November entitled 'From Stint to Fipronil: a compensation fund for victims of energetic government intervention in crisis situations'. During this symposium, Stibbe lawyer Tijn Kortmann and Prof. Pieter van Vollenhoven, alongside other experts,  will speak about the compensation fund which, according to van Vollenhoven, injured parties should be able to call upon if a decision by the government turns out to be too drastic.

Read more

13.11.2019 NL law
Van Stint tot Fipronil: een schadefonds voor gedupeerden van voortvarend overheidsingrijpen in crisissituaties

Short Reads - Op donderdag 7 november 2019 was prof. mr. Pieter van Vollenhoven te gast bij ons op kantoor voor het seminar "Van Stint tot Fipronil: een schadefonds voor gedupeerden van voortvarend overheidsingrijpen in crisissituaties". In het sprekerspanel met o.a. Berthy van den Broek, Janet van de Bunt, Monique de Groot en Edwin Renzen en ook in de zaal waren de meesten duidelijk gecharmeerd van zo’n fonds Van Vollenhoven. Maar er blijven nog genoeg vragen over hoe zo’n fonds precies zou moeten worden ingericht.

Read more

06.11.2019 BE law
Les nouveaux seuils européens des marchés publics à partir du 1er janvier 2020

Articles - Les règlements qui modifient les seuils européens d'application pour les procédures de passation des marchés et des concessions  sont publiés dans le Journal officiel européen du 31 octobre 2019 (JO L 279 du 31 octobre 2019). Ces modifications entraînent pour la première fois une baisse des seuils depuis 2010, tant pour les travaux que pour les fournitures et services, quel que soit le secteur. Les nouveaux seuils s'appliquent à compter du 1er janvier 2020 et sont, comme d'habitude, fixés pour une période de deux ans. Ils sont valables jusqu'au 31 décembre 2021.

Read more

Our website uses functional cookies for the functioning of the website and analytic cookies that enable us to generate aggregated visitor data. We also use other cookies, such as third party tracking cookies - please indicate whether you agree to the use of these other cookies:

Privacy – en cookieverklaring