Neodyum Miknatis
maderba.com
implant
olabahis
Casino Siteleri
canli poker siteleri kolaybet meritslot
escort antalya
istanbul escort
sirinevler escort
antalya eskort bayan
brazzers
Articles

Des contraintes d’espace dans des publicités dans le cadre des contrats conclus à distance

Des contraintes d’espace dans des publicités dans le cadre des contra

Des contraintes d’espace dans des publicités dans le cadre des contrats conclus à distance

30.07.2019 BE law

Walbusch Walter Busch a inséré dans des journaux et revues un prospectus publicitaire de six pages contenant un bon de commande sous la forme d’une carte postale détachable. Ce prospectus ne contenait pas de formulaire de rétraction[1]. La cessation de la publication du prospectus a été demandée et a été accueillie en première instance mais réformée en appel.

Saisi dans ces conditions, le Bundesgerichtshof (Cour fédérale de justice, Allemagne) a décidé de de poser à la Cour de justice plusieurs questions préjudicielles si ce prospectus ne contient pas les informations en bonne et due forme quant au droit de rétraction du consommateur prévu par la directive 2011/83 relative aux droits des consommateurs2, transposée en droit belge par les articles VI. 45 et suivants CDE.

L’article 6, paragraphe 1, sous h), de ladite directive (i.e. l’article VI. 45 CDE) mentionne les informations que le professionnel doit mettre à disposition du consommateur dans le cadre d’un contrat à distance dont le droit de rétraction et ces modalités. Toutefois, l’article 8, paragraphe 4 de même directive (l’article VI.46 CDE) prévoit une exception pour les techniques de communication à distance qui imposent des contraintes d’espace ou de temps pour la présentation des informations.

Dès lors, la juridiction de renvoi cherche à savoir, en substance, selon quels critères il convient d’apprécier si un contrat peut être considéré comme étant conclu selon une technique de communication à distance qui impose des contraintes d’espace ou de temps pour la présentation des informations au sens de l’article 8, paragraphe 4, de la directive 2011/83 et le cas échéant, l’étendue de l’obligation d’information quant au droit de rétraction du consommateur.

Selon la Cour, il faut tenir compte de l’ensemble des caractéristiques techniques de la communication commerciale du professionnel afin de déterminer si la technique de communication impose des contraintes d’espace ou de temps pour la présentation des informations. Ἀ cet égard, la Cour précise qu’il appartient à la juridiction nationale de « vérifier si, compte tenu de l’espace et du temps occupés par la communication et de la taille minimal du caractère typographique qui serait appropriée pour un consommateur moyen destinataire de cette communication, toutes les informations pourraient objectivement être présentées dans le cadre de ladite communication ». La Cour apporte aussi une précision importante : « En revanche, les choix effectués par le professionnel concerné quant à l’aménagement et à l’utilisation de l’espace et du temps dont il dispose en vertu de la technique de communication qu’il a décidé d’utiliser ne sont pas pertinents aux fins de cette appréciation. »

La Cour ajoute que l’article 6, paragraphe 1, sous h), et l’article 8, paragraphe 4 de la directive 2011/83 doivent être interprétés en ce sens que, dans le cas où le contrat est conclu selon une technique de communication à distance qui impose des contraintes d’espace ou de temps pour la présentation des informations et lorsque le droit de rétraction existe, le professionnel est tenu de porter à la connaissance du consommateur avant la conclusion du contrat, les conditions, le délai et les modalités d’exercice de ce droit et de lui fournir le modèle de formulaire de rétraction figurant à l’annexe I, partie B de ladite directive, « par une autre source, dans un langage clair et compréhensible ».

Notes de bas de pages:
  1. CJUE, 23 janvier 2019, Walbusch Walter Busch, Affaire C-430/17.
  2. Directive 2011/83/UE du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 relative aux droits des consommateurs, modifiant la directive 93/13/CEE du Conseil et la directive 1999/44/CE du Parlement européen et du Conseil et abrogeant la directive 85/577/CEE du Conseil et la directive 97/7/CE du Parlement européen et du Conseil.

Related news

07.01.2021 NL law
Do the math: ACM publishes strategy on monitoring use algorithms

Short Reads - The ACM worries that the use of algorithms may lead to the creation of cartels, or nudge consumers towards a purchasing decision that is not in their best interest. Therefore, on 10 December 2020, it published a new policy document (in Dutch) setting out what businesses can expect when the ACM checks their algorithms. On the same day, the ACM also launched a trial with online music library Muziekweb to improve the ACM’s knowledge about the categories of data that are likely to be relevant in such investigations. All signs indicate the ACM’s intention to become more active in this area.

Read more

05.11.2020 NL law
This article has FIVE stars! New Dutch consumer rules to curb fake reviews

Short Reads - Consumers often rely on online reviews to decide what bike to buy, where to eat or what article to read. But what if those reviews are fake? New Dutch rules were announced on 23 October 2020 seeking to ensure a higher level of consumer protection online. These rules mean more obligations for online traders, and potentially high fines if they get it wrong. For example, traders should implement procedures to ensure that published reviews originate from consumers who have genuinely used the product.

Read more

03.11.2020 BE law
Winkelketen Inno haalt na een decennium officieel zijn gelijk: sperperioderegeling (oude wet marktpraktijken) onwettig

Articles - Doorheen de jaren is er al veel inkt gevloeid over de wettigheid van de sperperioderegeling (verbod op prijsverminderingen tijdens de sperperiode) in het licht van Richtlijn 2005/29/EG1  (“Richtlijn oneerlijke marktpraktijken”)2 in de zaak Inno/Unizo. Het arrest van 3 februari 2020 van het Hof van Beroep te Gent lijkt hier een definitief einde aan te maken.3

Read more

03.12.2020 NL law
The next 5 years: European Commission launches New Consumer Agenda

Short Reads - Despite the ongoing COVID-19 pandemic, the European Commission is already looking ahead to set its consumer protection priorities for the next five years. Key points in the New Consumer Agenda include equipping consumers with better information on product sustainability, digital transformation, effective enforcement, safety concerning products ‘made in China’ and protecting particularly vulnerable consumers such as children, older people or those with disabilities. The New Consumer Agenda is a follow-up to the 2018 New Deal for Consumers.

Read more