Articles

Les conditions générales de vente dans les marchés publics

Les conditions générales de vente dans les marchés publics

Les conditions générales de vente dans les marchés publics

05.10.2016 BE law

Une offre qui se réfère à des conditions générales de vente dérogeant à des conditions essentielles des documents du marché est affectée d’une irrégularité substantielle.  

 

Dans le cadre d’un marché de travaux de renouvellement et de démontage d’ascenseurs, un soumissionnaire a joint, à son formulaire d’offre, un document intitulé « notre proposition pour le marché en rubrique » qui contient, notamment, ses conditions générales de vente. Celles-ci dérogent aux clauses du cahier spécial des charges relatives aux réceptions, aux modalités de paiement, à la garantie et à la révision des prix. Le pouvoir adjudicateur considère que ces clauses des documents du marché sont essentielles. Il rejette dès lors cette offre pour irrégularité substantielle, au motif qu’elle déroge à des clauses essentielles du marché.

Le soumissionnaire évincé ne conteste ni le caractère reconnu par le pouvoir adjudicateur comme essentiel des clauses du cahier spécial des charges en question ni le fait que ses conditions générales de vente y dérogent. Il soutient en revanche qu’il ne peut être déduit de la reprise de ses conditions générales de vente dans son offre qu’il entendait déroger par ce biais aux conditions essentielles du marché, d’autant plus qu’en signant le formulaire d’offre, il se serait explicitement engagé à exécuter le marché conformément aux clauses du cahier spécial des charges.

Dans un considérant de principe, le Conseil d’Etat indique qu’« affectent une offre d’irrégularité substantielle, au sens [de l’article 95 de l’arrêté royal du 15 juillet 2011], les conditions générales du soumissionnaire qui dérogent à des dispositions essentielles de l’arrêté royal du 15 juillet 2011 précité ou des documents du marché et qui, produites à l’appui de cette offre, entretiennent le doute sur l’engagement de ce soumissionnaire à exécuter le marché conformément à ces dispositions essentielles ».

La juridiction administrative estime qu’en l’espèce, le pouvoir adjudicateur a raisonnablement pu estimer que le soumissionnaire subordonnait son engagement à l’application de ses conditions générales de vente qui dérogent à certaines conditions essentielles du marché. Elle se réfère pour motiver sa décision à la présentation de l’offre du soumissionnaire : les conditions générales de vente n’étaient pas simplement annexées à l’offre mais elles y étaient directement insérées sans explication particulière. Elle relève également  que la circonstance que le soumissionnaire s’est abstenu d’exprimer une quelconque volonté de déroger à certaines dispositions essentielles du cahier spécial des charges est indifférente et que le fait d’inclure ses propres conditions générales de vente dans sa « proposition pour le marché », alors que rien ne l’y contraignait, ne pouvait être interprété par le pouvoir adjudicateur que comme révélant sa volonté de les imposer en cours d’exécution.

Les soumissionnaires seront prudents d’éviter de déposer leurs conditions générales de vente dans leurs offres à des marchés publics.

Lien: C.E., n°235.991, du 05/10/2016

 

Related news

11.05.2018 NL law
De Afdeling neemt afscheid van het begrip marginale toetsing: een nieuwe stap richting meer rechtsbescherming?

Short Reads - Inleiding Onlangs heeft de Raad van State zijn recente jaarverslag 2017 gepubliceerd. In hoofdstuk 4 van het jaarverslag 2017 wordt ingezoomd op de Afdeling bestuursrechtspraak van de Raad van State (Afdeling). De Afdeling geeft in het algemene deel van de paragraaf 'Ontwikkelingen' aan dat zij afscheid heeft genomen van het begrip 'marginale toetsing' en dat zij voortaan niet meer de termen 'beoordelings- en beleidsvrijheid' gebruikt, maar beoordelings- en beleidsruimte' van bestuursorganen.

Read more

09.05.2018 NL law
FAQ: Hoe is de bestuurlijke handhaving van de Algemene verordening gegevensbescherming (AVG) vormgegeven?

Articles - Op 25 mei 2018 treedt de Algemene verordening gegevensbescherming ("AVG") in werking. De verordening heeft rechtstreekse werking in het Nederlandse rechtssysteem. Het gevolg daarvan is dat de Nederlandse privacywaakhond, de Autoriteit Persoonsgegevens, een scala handhavingsinstrumenten op grond van de AVG kan inzetten om naleving van de privacywetgeving te bevorderen.

Read more

11.05.2018 NL law
Privacy in een nieuw jasje: een vergelijking van beschermingsniveau tussen de Wbp en de AVG

Articles - De AVG zal op 25 mei 2018 inwerking treden. Dit zal de privacyregelgevingaanscherpen. Door een territoriale uitbreiding van het toepassingsbereik van de regelgeving, meer focus te leggen op (verplichte) controle van naleving van de verordening voorafgaand aan een verwerking van persoonsgegevens, in combinatie met een uitgebreider arsenaal aan handhavingsinstrumenten voor de Autoriteit Persoonsgegevens, zal de bescherming van privacy voor burgers in de EU toenemen.

Read more

Our website uses cookies: third party analytics cookies to best adapt our website to your needs & cookies to enable social media functionalities. For more information on the use of cookies, please check our Privacy and Cookie Policy. Please note that you can change your cookie opt-ins at any time via your browser settings.

Privacy – en cookieverklaring